« Qu’en toutes choses Dieu soit glorifié » (1 P.4,11).

Dans la vocation de la Fraternité est inscrit ce désir de parler de Dieu avec le langage d’aujourd’hui.

« Nous ne sommes pas de ce monde » (cf Jn 15,19), mais nous ne sommes pas déconnectées de ce monde. Nous parlons de notre foi, de l’amour du Christ, aussi bien dans la rue, l’Eglise ou sur la toile, en passant par Facebook ou You tube.

Par le langage de la musique, du chant, de l’écriture ou toute forme d’art, nous aspirons à transmettre ce qui nous fait vivre : l’amour de Dieu, et à désigner Celui qui vient étancher toutes nos soifs : le Christ.

Cette mission peut nous exposer. Sortir un CD, écrire un livre, être interviewé, passer à la télé, peut nous conduire à monter sur la scène publique, pour un temps. Cette mission nécessite une maturité humaine et spirituelle pour ne pas se laisser l’ego se gonfler, pris au piège de la popularité voir de la star système. Prendre le risque de s’exposer, mais savoir revenir sans tarder, dans la simplicité du quotidien d’une fraternité, et d’une vie de prière.

Dans la règle de St Benoît, l’artisan qui met son talent au service de la communauté n’a pas de statut à part. Mais il est spécifié pour lui, que s’il en venait à mettre son orgueil dans son savoir-faire, son travail d’artisan lui serait retiré.

2017-07-03T00:28:44+00:000 commentaire

Laisser un commentaire

consequat. efficitur. Phasellus mi, facilisis nunc elementum adipiscing Donec venenatis, id